Des solutions pour sauver nos centres ville

Des solutions pour sauver nos centres ville

2 / 100 Score SEO

Le vrai concur­rent au commerce aujourd’­hui c’est bien le web avec toutes ces grosses GAFA qui tapent …

J’ai encore vu un reportage hier ; quand Amazon créé un poste, il y en a 2 qui ferment dans le commerce de proximité.

En fait, ces grosses structure ont aujourd’­hui un pouvoir financier mons­trueux qui sera de plus en plus fort et qui aura de plus en plus de puissance marketing.

Moi, ce qui m’in­quiète un peu, c’est qu’au­jourd’­hui on est en train de dire de mieux consommer, de se rap­pro­cher de la proximité, sauf que ces grosses structure du web sont en train d’ha­bi­tuer les nouvelles géné­ra­tions à ne consommer qu’au travers d’un écran qui est le smart­phone et que ceux là, quand il vont arriver en tant que consom­ma­teurs, ça va être une vraie dif­fi­cul­té.

Je pense qu’on est à des années lumière de l’avenir du commerce physique et de savoir ce qui va nous tomber dessus.

Ce que je conseille à un com­mer­çant aujourd’­hui, c’est d’avoir une présence sur le web visuelle ; “je suis là” ,  “j’existe” ,  “je fais ça” ,  “je propose tel service, tel  produit, tel savoir faire” .

Vendre sur internet c’est com­plè­te­ment différent, c’est une autre stratégie pour un commerce indé­pen­dant, c’est très compliqué, il faut savoir gérer les stocks, gérer les flux, c’est pas facile, mais au moins avoir une visi­bi­li­té sur le web.

C’est pour ça qu’on a développé cette appli­ca­tion, pour donner la pos­si­bi­li­té à un com­mer­çant indé­pen­dant ou un petit commerce, avec des moyens finan­ciers com­pli­qués justement pour aller la dedans, de lui apporter une vision digitale à un coût moindre parce que c’est à peu près 39 euros par mois. Donc, de pouvoir se pro­mou­voir à travers le digital , à travers une appli­ca­tion en expli­quant soit ses offres, soit un lancement de produit, soit dire sim­ple­ment j’existe ! déjà rien que ça, dire je suis là, occuper le terrain.

Il faut le répéter tout le temps parce qu’il faut être visible, il y a une telle diversité, une telle concur­rence, dans tous les secteurs d’ac­ti­vi­té quels qu’ils soient, aujourd’­hui,  qu’il faut vraiment toujours com­mu­ni­quer, com­mu­ni­quer, com­mu­ni­quer …

Un com­mer­çant aujourd’­hui qui n’est pas visible, il n’existe pas. Et qu’on soit pour ou contre, on est dans un monde connecté, on a tous un smart­phone, on paye avec son smart­phone aujourd’­hui, donc il faut abso­lu­ment être dans l’air du temps, en tout cas pour un com­mer­çant, oui il faut être connecté.

Aujourd’hui on réfléchie sur ce qu’on appelle le “click and collect” , c’est à dire je commande par internet et je viens chercher mon produit dans le magasin physique, ça garde un contact, un lien, ça permet de gérer les coûts d’un salarié, c’est plus facile à préparer en arrière boutique, ça nous permet de vendre des produits et nous permets également de com­mu­ni­quer envers une clientèle qui découvre l’en­seigne grâce à ça, qui vient chercher son article le soir mais qui en même temps vient en journée parce qu’elle a découvert nos produits. Donc , c’est un bon moyen de faire parler de soi.

Laisser un commentaire